L’immobilier : les évolutions de ce secteur, en termes de recrutement

recrutement

Le secteur de l’immobilier est en plein essor depuis plusieurs années. Aussi, les possibilités de carrière sont grandes pour les jeunes, qui souhaitent se lancer. D’ailleurs, l’immobilier est l’un des derniers secteurs à l’heure actuelle où l’obtention d’un diplôme n’est pas obligatoire pour s’y faire une place. Pourquoi l’immobilier recrute massivement ? Quel est le profil des nouveaux agents ? Où faire carrière ? Explications.

Pourquoi le secteur de l’immobilier se porte-t-il aussi bien ?

Si le secteur de l’immobilier se porte aussi bien depuis plusieurs années, c’est en raison des taux d’intérêt de plus en plus attractifs proposés par les banques, qui incitent les éventuels acheteurs à se lancer dans un projet d’investissement. Pour preuve, en 2018, on compte presque 950 000 biens anciens vendus, et près de 970 000 ventes en 2017.

Pour s’adapter à ce rythme effréné, les agences immobilières et les grands groupes n’ont d’autre choix que d’embaucher, afin de répondre aux besoins des clients.

Un recrutement massif, pour créer de plus en plus d’agences

Nous venons de le mentionner, de plus en plus d’agences voient le jour aujourd’hui en France. Par exemple, l’enseigne Century21, ainsi que le groupe Guy Hoquet ont créé plus de 1000 postes chacun l’année dernière. Cette tendance devrait perdurer pour l’année 2019.

Au total, se sont en moyenne 11 000 nouveaux agents immobiliers qui sont recrutés chaque année, impliquant ainsi un turn-over important au sein des agences, rendant de plus en plus ardue le recrutement de bons éléments d’après Thierry Cheminant, le directeur de l’ESI.

Quelles sont les villes qui recrutent le plus d’agents immobiliers ?

Bien sûr, Paris est en première place des villes où le recrutement de nouveaux agents immobiliers est le plus important. D’ailleurs, les nombreux salons qui y sont organisés constituent les principaux lieux de recrutement pour les agences. Les villes de province ne sont pas en reste : à Lyon, Bordeaux et Marseille, les besoins en professionnels de l’immobilier sont tout aussi importants. Trouver un emploi immobilier Toulouse est tout à fait envisageable, la ville étant particulièrement attractive et éligible au dispositif de défiscalisation Pinel.

Néanmoins, cette tendance s’applique à l’ensemble du territoire français, pour les raisons que nous avons évoquées précédemment. De ce fait, les jeunes qui désirent se lancer dans ce secteur ne manqueront pas d’opportunités.

Pourquoi se lancer dans une carrière dans l’immobilier ?

Outre le dynamisme du secteur, les perspectives d’évolution du métier d’agent immobilier sont particulièrement intéressantes. En effet, un agent immobilier ayant l’expérience du salariat peut tout à fait envisager de créer sa propre agence. D’autre part, l’agent immobilier peut également accéder à un poste à responsabilités, comme celui de négociateur ou de directeur d’agence. Bien plus que les diplômes, c’est l’expérience qui est privilégiée dans ce secteur.

L’auto-entreprenariat : un statut de plus en plus présent dans l’immobilier

On constate que les indépendants sont de plus en plus représentés dans le domaine de l’immobilier. Cela s’explique aisément : un chiffre d’affaires plus important, des horaires flexibles et la possibilité de travailler de chez soi, voilà qui séduit bon nombre d’agents immobiliers. Les agences privilégient également l’auto-entreprenariat, pour des raisons de trésorerie. Aussi, on estime à l’heure actuelle que les mandataires (plus de 200 000 en France) sont à l’origine de 15% des transactions immobilières réalisées.

Faut-il parler d’une uberisation du secteur de l’immobilier ?

Il est encore trop tôt pour évoquer le phénomène d’uberisation dans l’immobilier. Néanmoins, nombreux sont les réseaux de mandataires à faire de la concurrence aux agences. Ces réseaux prennent de plus en plus d’ampleur d’année en année, mais pourraient bien être mis à mal, dès lors que les taux d’intérêt imposés par les banques connaîtront une inflation. Dans ce cas, les mandataires seraient alors les premiers touchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *